Retour pergamena Stop Modalità automatica

Il cambiamento climatico: CO2, warming, serra ...Carbon footprint di energia elettrica

Riscaldamento e cambiamento climatico: cause, conseguenze, analisi ... Dibattito sulla CO2 e di altri gas ad effetto serra.
Argilla
Imparo econologic
Imparo econologic
post: 46
iscrizione: 23/03/10, 10:24

Carbon footprint di energia elettrica

Messaggio non luda Argilla » 26/04/10, 13:22

Bonjour.
Mi piacerebbe sapere che è il fattore di emissione per la generazione di elettricità da gas naturale (ciclo combinato).

Ho fatto delle ricerche e ho messo le mani su questa figura: 430 g CO2 / kW.h.
Fonte : Jean-Pierre BOURDIER. Purtroppo il suo articolo non è più disponibile, mi infastidisce perché non so se questo calcolo tiene conto:
- emissioni relative alla fornitura di questa energia primaria alla centrale elettrica
Électrique.
- des émissions qui ont été engendrées par la construction de l'installation de production.
- des pertes en ligne.
?
De combien augmenterais ce chiffre (430) si l’on tenait compte des autres gazes à effet de serres émis lors de la production.


Merci par avance.
0 x

Avatar de l'utilisateur
Capt_Maloche
modérateur
modérateur
post: 4544
iscrizione: 29/07/06, 11:14
Località: Ile de France
x 26

Messaggio non luda Capt_Maloche » 26/04/10, 16:31

La Qté de CO2 produit par la combustion du gaz naturel est d'environ 230g/KW.h d'énergie primaire (env. 100L de gaz, ou 0.1 m3)

Si l'électricité est produite par une turbine à gaz sur alternateur + post combustion, puis cycle combiné avec de la vapeur produite par les gaz brûlés, le rendement peut atteindre les 60%, ce qui est très bon (bien meilleur qu'avec du nucléaire)

Le résusltat sur la production électrique (hors transport) serait donc de 230/0,6=380 g de CO2/Kw.h d'énergie électrique produite

Les pertes de transformation et de transport à grande distance doivent se situer dans les 10%, soit 380x1.1 = 420 g CO2/Kw.h d'énergie électrique finale

à comparer aux 500g CO2/Kw.h d'énergie finale produits par la filière ERDF en hiver (Eh oui...) voir https://www.econologie.com/forums/comparatif ... t7776.html
0 x
"Il consumo è simile a una consolazione di ricerca, un modo per riempire un vuoto esistenziale in crescita. Con la chiave, un sacco di frustrazione e un po 'di senso di colpa, aumentando la consapevolezza ambientale." (Gérard Mermet)
OUCH, Ouille, OUCH, Aahh! ^ _ ^
Argilla
Imparo econologic
Imparo econologic
post: 46
iscrizione: 23/03/10, 10:24

Messaggio non luda Argilla » 26/04/10, 18:17

Capt_Maloche ha scritto:La Qté de CO2 produit par la combustion du gaz naturel est d'environ 230g/KW.h d'énergie primaire (env. 100L de gaz, ou 0.1 m3)

Capt_Maloche ha scritto:Si l'électricité est produite par une turbine à gaz sur alternateur + post combustion, puis cycle combiné avec de la vapeur produite par les gaz brûlés, le rendement peut atteindre les 60%, ce qui est très bon (bien meilleur qu'avec du nucléaire)

En général le rendement pour un cycle combiné tourne autour de cette valeur 60%?
Capt_Maloche ha scritto:Les pertes de transformation et de transport à grande distance doivent se situer dans les 10%, soit 380x1.1 = 420 g CO2/Kw.h d'énergie électrique finale

C'est pas loin du chiffre que j'avais avancer donc selon ta démarche ce chiffre ne prend pas en compte:
-les émissions liées à la mise à disposition de cette énergie primaire à la central électrique.
- les émissions qui ont été engendrées par la construction de l'installation de production.

420 g CO2/Kw.h , les autres gaz à effet de serre sont négligeables? pour qu'on cherche à parler plutôt d'eq g CO2/kW.h.
0 x
Avatar de l'utilisateur
Capt_Maloche
modérateur
modérateur
post: 4544
iscrizione: 29/07/06, 11:14
Località: Ile de France
x 26

Messaggio non luda Capt_Maloche » 26/04/10, 21:14

60% pour les équipements récent, oui

les autres gaz à effet de serre?
Il faut savoir que le CO2 à une implication, mais moins que la vapeur d'eau, et beaucoup moins que le méthane par exemple

Quel que soit la nature des gaz à effet de serre rejetés, c'est l'emballement qu'il faut craindre

d'autre part, la source primaire de chauffage de notre planète, c'est le soleil, et ce n'est pas une constante
Par exemple, en ce moment cela fait 3 ans que nous n'avons plus du tout d'erruptions solaires ni de tâches et curieusement, les hivers sont de plus en plus froid

voir par exemple la petite période glaciaire vers 1600
voir par ici : http://www.dinosoria.com/periode_glaciaire.htm
0 x
"Il consumo è simile a una consolazione di ricerca, un modo per riempire un vuoto esistenziale in crescita. Con la chiave, un sacco di frustrazione e un po 'di senso di colpa, aumentando la consapevolezza ambientale." (Gérard Mermet)
OUCH, Ouille, OUCH, Aahh! ^ _ ^
Argilla
Imparo econologic
Imparo econologic
post: 46
iscrizione: 23/03/10, 10:24

Messaggio non luda Argilla » 27/04/10, 11:17

les autres gaz à effet de serre?

Oui,dans le cadre du cyle combiné.
Il faut savoir que le CO2 à une implication, mais moins que la vapeur d'eau
Est ce les emissions de vapeur d'eau et de méthane sont comprises dans la valeur que tu as avancé.

Quel que soit la nature des gaz à effet de serre rejetés, c'est l'emballement qu'il faut craindre

Qu'est ce que tu entends par l'emballement?
0 x

Avatar de l'utilisateur
Capt_Maloche
modérateur
modérateur
post: 4544
iscrizione: 29/07/06, 11:14
Località: Ile de France
x 26

Messaggio non luda Capt_Maloche » 18/05/10, 22:27

EH bien,

Plus il y a de gaz à effet de serre, plus la température "devrait" augmenter

si la T° augmente, celà libère d'autres gaz à effet de serre, comme les Permafrost, ces gaz libérés par la fonte des terres en russie par exemple

Le problème est que, tous les 70 000 ans environs on retrouve des pics de températures équivalents au niveau de nos T° actuelles

ces pics ne durent que 10 000ans en moyenne
Voir ici http://www.climat-evolution.com/article-19612173-6.html
et nous sommes au bout du notre

En marge de ces "pics" la température moyenne est inférieure de 7°C !! c'est énorme !! et c'est la T° moyenne habituelle de la terre

En gros, avec 7°C de moins en moyenne, il n'y a plus de terres cultivables, car la planète entière est sous la galce et le niveau de la mer 30m plus bas (L'eau est sur les terres)

Voir aussi, le rôle de l'activité solaire : http://www.dinosoria.com/soleil-cycle.html
On sait effectivement qu’une nette dégradation climatique s’est étalée entre 1550 et 1850. Le Petit âge glaciaire a connu plusieurs pics, notamment entre 1691 et 1709.


C’est assez amusant de constater que le GIEC (Groupe d’experts intergouvernemental sur l’évolution du climat) considère que le Soleil ne joue aucun rôle dans le réchauffement actuel du climat.

Les astronomes ne sont pas de cet avis car il s’avère que l’activité solaire est loin d’être constante.
On pourrait presque parler d’activité chaotique ce qui rend très difficile toute prévision.
0 x
"Il consumo è simile a una consolazione di ricerca, un modo per riempire un vuoto esistenziale in crescita. Con la chiave, un sacco di frustrazione e un po 'di senso di colpa, aumentando la consapevolezza ambientale." (Gérard Mermet)
OUCH, Ouille, OUCH, Aahh! ^ _ ^




  • argomenti simili
    réponses
    Visto
    messaggio dernier

Torna a "cambiamenti climatici: CO2, il riscaldamento, l'effetto serra ..."

Chi è in linea?

Visitano il forum: Nessuno e ospiti 2